Archive(s) de novembre 2011

Graines germées…aliments santé !

Astuce quotidienne RSS 2.0 Commentaires (2)

Faire germer des petites graines chez vous, c’est possible !
Ainsi, vous pourrez apporter à votre organisme des vitamines, des glucides, des lipides, des protides, des sels minéraux, des oligo-éléments et les enzymes dont il a besoin pour une forme optimale.
Simple et rapide la germination ne prend pas plus que quelques minutes par jour, et vous pouvez ainsi profiter d’un mini jardin dans votre cuisine.

 

Lire la suite >>

Tags:

Bonneterre…l’éthique du Bio !

Non classé RSS 2.0 Commentaire (0)

Bonneterre

« Offrir le meilleur de la Terre, c’est aller chercher là où il se trouve, le produit le plus authentique et le plus savoureux… dans le respect de notre Environnement. »

Ainsi se définit l’équipe de l’entreprise Bonneterre.

 

Lire la suite >>

Tags:

Cuisiner les flocons !

Recette desserts, Recette entrée RSS 2.0 Commentaire (0)

 

La diversité des flocons de légumineuses n’est pas négligeable, et à l’heure où l’on nous demande de faire un effort sur la sur-consommation de viande, ils sont une bonne alternative pour faire le plein de vitalité.

Je vous propose donc quelques recettes à base de flocons !

 

 

Lire la suite >>

La Patatout…faire !

Astuce quotidienne, Environnement RSS 2.0 Commentaire (0)

C’est la crise, c’est la crise…c’est le mot que l’on entend n’importe où que l’on soit. Il faut faire des économies !!!

Alors, c’est le moment de faire de bonnes affaires et je vais vous parler d’un produit Tout en 1.


Lire la suite >>

Tags:

Notre corps, notre véhicule ?

Santé RSS 2.0 Commentaires (3)

 

Notre organisme est un véhicule parfait auquel nous demandons bien trop d’efforts. Pourtant la Nature a si bien fait les choses pour pourvoir à tout ce dont nous avons besoin.
Nous demandons à notre corps d’ingurgiter des montagnes colossales d’alimentation transformée, modifiée, inadaptée, polluée, sans compter avec les pollutions externes telles que le stress du travail, de la vie active et l’air vicié que nous respirons.

 


Lorsque nous achetons un véhicule diésel, il ne vient à l’idée de personne de le faire rouler au sans plomb. Et pour cause, on nous a informé que le moteur n’est pas prévu pour cela. Si vous mettez un carburant inadapté à votre véhicule, il restera sur place et vous serez obligés d’appeler un dépanneur pour vidanger le réservoir. Je sais de quoi je parle, j’ai mis du sans plomb à la place du diésel dans ma voiture, et je sais le prix que cela m’a coûté…Ce jour là d’ailleurs, j’allais à la rencontre d’enfants dans une école pour leur expliquer l’importance de l’alimentation. Du coup, ce fut pour moi, l’exemple parfait pour leur donner quelques explications imagées.

Notre corps prévu pour s’alimenter de produits naturel, n’a d’autre choix que d’être contraint à avaler ce que j’appellerai  le « modernisme culinaire ». Avec la différence, qu’il arrive à avancer, mais…à quel prix ?

L’engouement qui fleurit de nos jours pour la cuisine, n’est pas forcément le meilleur exemple à donner. Certes l’on parle de légumes oubliés, de produits naturels, du terroir, de quinoa, de petites choses que l’on trouve souvent au rayon bio…mais, la cuisine familiale, celle que l’on pratique dans nos familles, à notre petite échelle, est celle qui nous fait le plus grand bien.
Fort heureusement pour nous, notre organisme a une capacité d’adaptation extraordinaire. Mais à la longue, il s’use, s’encrasse et finit par donner des signes de fatigue et de dysfonctionnement se traduisant par des maladies plus ou moins importantes. Ne sont-elles pas en constante progression ?

La logique serait que nous ingurgitions à chaque repas ce qui nous est indispensable et il est quand même aberrant de voir que l’on s’occupe autant de l’aspect extérieur de notre corps sans prendre conscience que la santé commence par l’intérieur.

Alors ? De quoi notre corps a-t-il donc besoin ?

Il lui faut des matériaux de base solides afin que ceux-ci lui fournissent l’énergie nécessaire à la vie.

Et de quoi sont constitués ces matériaux de base ?

Tout simplement des nutriments apportés par la nourriture bio et de qualité.
– L’eau
– Les lipides
– Les vitamines
– Les glucides
– Les protides
– Les oligo-éléments
– Et pour finir les minéraux…

…Que vous trouverez dans les légumes, les fruits,  les légumineuses, les céréales, les huiles de première pression à froid…

Tout cela devrait se trouver  à l’état naturel dans notre alimentation à condition qu’elle soit la plus saine possible, autant dans la confection que dans la création.
Ces nutriments vont permettre  aux cellules qui constituent notre corps de fabriquer l’énergie nécessaire à la vie et nous permette d’être au mieux de notre forme au quotidien.
Les aliments de qualité seront reconnus par nos organes internes et  parfaitement assimilés.

Il faut garder en mémoire, qu’à la création de l’homme, « le modernisme culinaire » n’existait pas et que l’évolution de notre alimentation s’est accélérée depuis à peine une soixantaine d’années. Evolution bien trop rapide par rapport à la mutation que peut supporter tout être vivant.

Toutes ces bonnes raisons font que le meilleur carburant que nous pouvons donner à notre corps doit être de qualité irréprochable afin que notre véhicule nous transporte en toute sécurité.

Une alimentation Bio, est le plus beau cadeau que l’on puisse s’offrir…

Tags:

Tartare d’algues

Recette de cuisine bio, Recette sans caséine et sans gluten RSS 2.0 Commentaires (2)

Les algues ont un rôle important à jouer dans notre nourriture. Pourtant, nous sommes peu nombreux à les intégrer dans nos repas.

Les algues sont des aliments très riches pour notre organisme au point qu’on les appelle aussi : « les légumes de la mer ».

Au japon, on les considère comme des élixirs de jeunesse car elles sont riches en vitamines, minéraux, calcium, fer et iode. L’iode, par exemple agit sur le métabolisme pour combattre le diabète, l’obésité, l’hypertension et prévient les maladies cardio-vasculaires.

 

Pour un petit pot de tartare d’algues

– 50 g d’algues Nori
– 1/2 gousse d’ail
– 3 c à s d’huile d’olive
– 1 c à s d’huile de colza ou de noix
– 1 bouquet de persil ou 2 c à s de persil haché
– 1 c à s de tamari
– 2 cornichons
– 1 c à s de câpres (facultatif)
– 1/2 échalote
– 2 c à s de jus de citron
– 1 peu de poivre

Réhydrater les algues dans un grand bol rempli d’eau pendant 2 heures.
Les égoutter et bien les presser pour évacuer toute l’eau.
Mettre tous les ingrédients dans le bol du mixeur et mixer finement tous les ingrédients.
Rectifier l’assaisonnement et conserver au frais.
Se conserve quelques jours au réfrigérateur.

A tartiner sur une tranche de pain grillé, mais peu également servir de condiment pour une sauce salade ou tout simplement, mélangé à du tahin à parts égale peut faire une bonne sauce pour accompagner des pâtes, du riz ou des légumes vapeur .

Tags: ,

Petits conseils avant le froid…

Santé RSS 2.0 Commentaires (2)

 

Même si nous bénéficions de très belles journées encore au mois de novembre, il va bien finir par faire froid, et peut être même très froid.
En prévision des petits maux de l’hiver, je vous propose quelques petits conseils qui me réussissent bien chaque année.

Dans un premier lieu, je souhaite vous rappeler qu’une alimentation équilibrée est la base d’une bonne  santé. Comme le disait Antoine Béchamp, docteur en sciences, en médecine et en chimie : « Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout ».
Donc, pour être au top de votre forme, une alimentation équilibrée et de qualité devrait vous aider à tenir le coup. Il est certain que le manque d’ensoleillement, l’humidité et le froid, ne sont pas favorables lorsque notre système immunitaire est défaillant.

Alors que faire pour aider notre corps à se défendre ?

Prendre soin de votre foie.

Pour cela, je vous conseille de diminuer les lipides d’origine animale qui peuvent provoquer des spasmes de la vésicule biliaire. L’hiver,l ‘on a plutôt tendance à se réconforter avec une alimentation plus riche en gras, ce qui tend à le fatiguer et l’engorger. Privilégiez donc les huiles d’origine végétale, bien plus assimilables.
Le foie métabolise l’ensemble des glucides, des lipides et des protéines que nous ingérons pour en tirer l’essentiel de ce qui nous nourrit. Il est notre meilleur outil en terme de construction, d’où l’importance de prendre soin de lui. Son bon fonctionnement nous est donc vital.


Je vous conseille également de ne pas abuser des produits laitiers et de les consommer plutôt comme une gourmandise ou un petit plaisir de temps à autres.
Préférez les viandes blanches aux viandes rouges si vous le pouvez.
L’hiver nous offre également de multiples fruits et légumes : panais, choux, betterrave, carottes, poireaux, navets, scorsonères, salsifis, une belle variété de salades, potimarron, chou rave, brocolis…oranges, kiwis, kakis, grenades, poires, pommes…vous avez le choix. Alors c’est l’occasion de mijoter de bons petits plats riches en nutriments.
Evitez de grignoter entre les repas, le foie ne trouvera pas de temps de repos si vous l’alimentez sans cesse, et même, s’il est un travailleur infatigable, il peut revendiquer son temps de repos.
Les produits raffinés tels que le sucre blanc, les farines ne sont pas des amies de notre foie non plus.
Je ne suis pas très originale en vous disant de ne pas abuser de l’alcool, mais je vous avoue que j’aime bien boire un petit verre de vin rouge au repas… Ca requinque et on dit que ses antioxydants sont excellents pour la santé !!!
Promenez vous dans les bois, si vous le pouvez, sinon, là où vous voulez, cela permettra une bonne oxygénation de vos cellules pour mieux éliminer les toxines.
Et puis, prenez la vie du bon côté, c’est important. Profitez du moindre rayon de soleil pour faire le plein de vitamine D et garder le moral. Ne laissez pas le mauvais stress vous envahir, il est votre pire ennemi. Mais profitez du bon stress, celui qui vous fait plaisir au moral, et qui fait monter votre taux de sérotonine.
Si toutefois votre foie vous fait ressentir qu’il est en berne, vous pouvez utiliser quelques huiles essentielles qui lui sont bénéfiques.

L’huile essentielle de romarin :  2 gouttes à jeûn le matin sur un comprimé neutre.
L’huile essentielle de citron : quelques gouttes en massage succint sur la région du foie 3 X par jour.
Une infusion de romarin pour attaquer la journée, une tisane de verveine pour digérer le midi et pour le soir, une petite infusion de camomille ou de mélisse pour un sommeil réparateur.

Vous trouverez d’autres informations dans cet article.
Stimuler votre système immunitaire

En faisant une cure de probiotiques votre flore intestinale retrouvera sa bonne santé et vous le fera savoir.
La vitamine C augmentera votre vitalité.
Quelques huiles essentielles vous seront de la plus grande utilité.

Et si votre nez commence à couler, ou que vous ressentez les symptômes d’un rhume…

Plusieurs possibilités sont à votre disposition quant aux huiles essentielles.

Absorption par voie interne : dans ce cas mieux vaut consulter un spécialiste.
Absorption par voie externe : en général on mélange quelques gouttes d’huiles essentielles à une huile végétale.
Par inhalation sèche : Les huiles essentielles sont appliquées sur un mouchoir que l’on respire plusieurs fois par jour en évitant le contact avec le nez ou les muqueuses.
Par inhalation liquide : L’on verse quelques gouttes d’huiles essentielles dans un grand récipient d’eau très chaude. L’utilisateur se munira d’une serviette dont il couvrira la totalité de la tête en englobant le récipient en inspirant ces vapeurs le plus longtemps possible. Il pourra ainsi bénéficier des principes volatils qui se dégageront . La chaleur provoque une dilatation des voies respiratoires et n’est pas compatible avec l’air froid. On pratiquera donc cette opération uniquement le soir et si l’on ne doit plus sortir.
Par diffusion : quelques heures par jour à l’aide d’un diffuseur
Bronches encombrées :
– HE de menthe poivrée + Eucalyptus globulus : 1 goutte de chaque huile dans 1 c à c d’huile végétale à appliquer sur la poitrine.

Bronchite :
– en interne, mieux vaut consulter un spécialiste
– en externe : 1 goutte des 4 huiles suivantes dans 1 c à c d’huile végétale : origan, thym, eucalyptus globulus, citron
– en inhalation sèche : Thym, lavande, Eucalyptus globulus, menthe poivrée. 1 goutte de chaque
– en inhalation humide : Thym, lavande, Euclalytus globulus, niaouli, pin. 1 goutte de chaque dans un grand récipient d’eau très chaude.
– en diffusion : pin, eucalyptus globulus, thym, niaouli

Nez bouché :
– inhalation sèche : eucalyptus globulus, eucalyptus radiata. 2 gouttes de chaque huile essentielle

Rhume :
– inhalation sèche : sarriette, eucalyptus globulus, Pin. 2 gouttes de chaque huile
– inhalation humide : pin, cannelle, niaouli, origan, menthe poivrée. 1 goutte de chaque huile dans un grand récipient d’eau très chaude

La grenade…des pépins gorgés de vitamines et minéraux.

Santé RSS 2.0 Commentaire (1)

 

 

La grenade est un fruit rond de la taille d’un pamplemousse. Sa saveur légèrement acidulée ne surprend pas. Si elle est bien mûre, vous apprécierez sa douceur.
C’est un fruit de saison, vous pourrez en trouver sur les marchés de septembre à novembre.
Choisissez la lourde pour bénéficier d’une pulpe juteuse. L’écorce doit être lisse et brillante.
C’est de la grenade que l’on tire le sirop de grenadine si apprécié des enfants.

Ses pépins bien que surprenants dans la bouche, sont très utiles pour notre transit intestinal par leur richesse en fibres.

Quelles sont ses vertus ?

Stimulant cardiaque et régulateur de l’excitabilité, elle diminue les plaques de dégénérescence interne des artères et régule l’hypertension artérielle. Elle est utile dans les maux de gorge, les diarrhées, les hémorroïdes.
Sa peau est impropre à la consommation mais vous pouvez la récupérer pour en faire des décoctions contre l’incontinence urinaire ou bien les règles abondantes.
On prête au jus de grenade des vertus qui pourraient retarder la progression de certains cancers (prostate, sein, côlon…) grâce à sa forte concentration en antioxydants.
Chez des patients diabétiques, le jus de grenade aurait engendré une diminution du taux de cholestérol.
Des recherches en cours tentent de prouver que le jus de grenade pourrait avoir également un effet anti-inflammatoire, antibactérien et antiviral.

Comment la déguster ?

Dans l’assiette, les petits grains de grenade charmeront vos invités et vous permettront de donner une petite touche de couleur à vos plats.

Pour déguster ce fruit, coupez le en 2 et mangez le à la petite cuillère.
Pour en extraire le jus, procédez comme pour un citron, aidez vous d’un presse citron.
Pour obtenir un jus plus épais, passez-les au presse-légume, vous obtiendrez un jus parfumé que vous pourrez conserver quelques jours au réfrigérateur pour élaborer des recettes sucrées ou salées.
Vous pouvez également laisser sécher les graines de grenades et les utiliser comme des raisins secs.
La conservation des graines de grenade au congélateur est possible.
Vous pouvez bénéficier des vertus du jus de grenade, toute l’année.

Tags: ,

Manger sans gluten…pourquoi ?

Santé RSS 2.0 Commentaire (0)

Lorsque l’on souffre de maladie cœliaque, par exemple, il est impératif d’adopter un régime sans gluten.

D’autres pathologies se trouvent également soulagées par une alimentation sans gluten.

Le corps humain est une drôle de machine et tout a été pensé à la perfection si l’on y regarde bien !

Cependant, notre alimentation devenant de plus en plus complexe par l’adjonction de nombreuses substances inconnues et mal adaptées à notre organisme, certaines fonctions de notre corps ont tendance à se dégrader.

La digestion joue un rôle très important, je dirai même que notre santé en dépend.

 

Le gluten qu’est ce que c’est ?

Le gluten, c’est un mélange de  protéines du blé combiné avec de l’amidon.

La protéine qui pose habituellement problème dans le gluten  s’appelle  la gliadine.

Il faut également tenir compte du fait  que les blés actuels sont beaucoup plus riches en gluten que les blés originels.

Comment ça se passe ?

Notre corps a besoin de protéines pour se construire et se réparer, en d’autres termes, elles constituent les briques élémentaires de notre organisme. 

Essayez donc de construire une maison avec des briques molles !
En temps normal, tous les aliments que nous ingérons doivent passer par un processus de digestion qui les dégradent en fines particules afin de leur permettre d’être absorbées par les parois intestinales. Cette opération se déroule dans l’intestin grêle.

Afin que cela soit possible, celui-ci est tapissé de villosités que l’on pourrait comparer à d’infimes racines qui retombent à l’intérieur de l’intestin grêle. Leur rôle est le même que celui de la racine des arbres dans la terre : ils vont absorber les nutriments dans notre alimentation. Mais pour cela, il leur faut une certaine aisance.

L’intolérance au gluten, se traduit par une sévère atrophie de ces villosités. De ce fait, l’absorption des éléments nutritifs tels que protéines, vitamines, graisses, glucides… ne se fait plus ou mal.

La personne intolérante n’a plus les mêmes capacités d’assimilation et cela se traduit par de nombreux troubles.

Quels sont ces troubles ?

Les troubles sont divers et variés, cela peut aller de la diarrhée chronique à la dépression nerveuse en passant par des malaises abdominaux, de l’anémie, une perte de poids, de la fatigue et de l’irritabilité, des douleurs de dos et dans les articulations, des éruptions cutanées… 

Que faut-il faire ?

Pour le moment, il n’existe pas de traitement contre la maladie cœliaque. La seule solution reste un « régime » strict sans gluten.
La chasse aux étiquettes est donc ouverte car dans le commerce traditionnel, le blé et tous ses dérivés sont omniprésents.

Quels sont les aliments à proscrire ?

Le pain, toutes les pâtes à base de blé et autres dérivés (avoine, épeautre, petit épeautre, kamut, froment, orge, seigle – le maïs ne convient pas à tout le monde non plus), toute pâtisserie industrielle non étiquetée sans gluten, toutes les farines, flocons, boulgours et semoules dérivés de ces céréales, la chapelure, les biscottes et autres petits pains secs, le germe de blé, les céréales du petit déjeuner, la bière, le sucre glace (il peut contenir de l’amidon de blé), le sirop de malt, le chocolat, la dextrine, dextrose, maltodextine, les vinaigres aromatisés, certaines épices  peuvent contenir du blé, le glutamate, le ketchup, certains arômes, certaines levures (vérifier qu’elles ne soient pas élevées sur une base de blé), les bouillons cube, les pâtés de viande, les produits panés, les frites congelées souvent enveloppées dans de la farine pour éviter qu’elles ne collent, les viandes en conserves ou en plats cuisinés, le surimi, la charcuterie industrielle, les fruits secs enveloppés d’une poudre blanche, cela peut être de la farine…(liste non exhaustive)
*Nota : si l’allergie est avérée, attention à la qualité des farines. Vous pouvez vous renseigner auprès des fabricants pour savoir si les farines ne sont pas emballées dans des moulins conditionnant des céréales allergisantes. Webecologie, vous propose une large gamme de produits certifiés sans gluten, et toutes mes recettes sont également sans gluten et sans produits laitiers.

Tags: , ,

Comment faire des spaghettis avec 1 courge ?

Astuce quotidienne RSS 2.0 Commentaire (1)

Hier, en achetant mes légumes sur le marché, une dame m’a dit qu’elle serait bien curieuse de cuisiner ce drôle de légume, mais ne sachant s’y prendre, elle n’avait jamais osé en acheter.

 

Je lui ai bien sûr expliqué  comment l’on peut tirer des spaghettis végétaux de ce bon légume.

 

 

Peut être que vous êtes nombreuses et nombreux à être dans ce cas… Du coup, j’ai eu envie de vous en faire profiter !

 


Lavez la courge pour enlever toute trace de terre.

Disposez la dans une grande marmite et piquez la avec une fourchette sur toute la surface.

Couvrez la d’eau et rajoutez 1 c à c de gros sel marin.

Amenez l’eau à ébullition, puis baissez le feu et laissez cuire pendant au moins 20 mn pour une courge de taille moyenne.

Piquez la courge avec la pointe d’un couteau, si elle s’enfonce facilement, elle est cuite.

Otez la courge de l’eau et laissez la refroidir.

Coupez la en 2, prélevez les pépins, et effilochez là comme sur les images ci dessous.

Tags: ,