Faire face aux allergies au pollen

Santé RSS 2.0 Commentaire (0)

allergie au pollenLes températures se réchauffent et nos balades dans les parcs s’accompagnent en ce moment de pollen. En France, 3 % de la population souffraient d’allergies il y a 20 ans contre environ 20 % à 30% de nos jours.
Il y a 2 sortes de pollen : le pollen allergique et le pollen inoffensif.
Le pollen allergique se trouve dans les étamines (bulbe des fleurs) et est éparpillé par certains insectes ou par le vent.

Le pollen est un allergisant très fort, qui provoque des crises plus ou moins aiguës pour un grand nombre de personnes.

Les symptômes se traduisent par :

– des écoulements nasaux
– des éternuements
– des rougeurs aux yeux
– des larmoiements

De plus, la qualité de vie des personnes touchées peut être affectée par de grandes fatigues, des difficultés de concentration et un sommeil perturbé.

Le mécanisme des allergies

L’allergie est un mécanisme à deux temps.
1. Lors de la première exposition dite de sensibilisation, l’allergène va induire une réponse immunitaire de l’organisme vis-à-vis de cette substance. Au cours de cette première phase, l’individu produit des anticorps particuliers, les immunoglobulines E, qui reconnaissent précisément l’allergène en cause. Ces anticorps vont se fixer sur certaines cellules des muqueuses, nasales notamment.

2. Lors d’un nouveau contact, l’allergène va pouvoir rencontrer les cellules porteuses de ces immunoglobulines E (les mastocytes) et les stimuler, provoquant la libération de facteurs inflammatoires comme l’histamine. C’est cette réaction inflammatoire qui entraîne les troubles caractéristiques : écoulement nasal, picotements, éternuements, parfois associés à un larmoiement et à une perte de l’odorat.
L’affection débute généralement dans l’enfance ou au début de l’âge adulte, et peut disparaître avec le vieillissement.

Comment lutter contre ces allergies ?

La première étape, consiste à éviter un maximum les contacts avec les pollens. Pour ce faire, il est conseillé :
– se laver les mains, le nez, le visage et les yeux à grande eau très régulièrement.
– de porter des lunettes de soleil et une casquette ou un chapeau.
– se laver les cheveux après avoir passé du temps dehors, dans un parc ou un jardin, et également le soir pour éviter que les allergènes ne se déposent sur l’oreiller.
– de ne pas se frotter les yeux
– de ne pas sécher son linge à l’extérieur
– de ne faire du sport ou une activité physique de plein air lors des pics de pollens annoncés.
– d’éviter de tondre sa pelouse
– d’utiliser un diffuseur d’huiles essentielles pour assainir l’air intérieur.
La deuxième étape consiste à traiter les symptômes de l’allergie. Le traitement préconisé est la prise voie orale (comprimés, gélules) ou locale (pulvérisations nasales, gouttes pour les yeux) d’anti-inflammatoires. Les compléments alimentaires sont conseillés durant cette période comme Phyt’allerg de la marque Dietaroma.
La troisième étape est la désensibilisation. Ce traitement a pour objectif d’agir sur la cause de l’allergie en permettant à votre organisme de tolérer les pollens. Cette alternative se fait sur consultation d’un médecin spécialiste.

Enfin, afin d’anticiper l’arrivée des pollens, le site de la RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique) publie un bulletin qui présente le taux de pollen dans l’air pour chaque région.

Tags: , , , ,

Commentaire (0)

Flux RSS des commentaires de cet article. URL pour les TrackBacks

Laisser un commentaire