La cuisine de Pilar, coach alimentaire

Recette sans caséine et sans gluten RSS 2.0 Commentaire (0)

cuisiner autrement Pilar
Bonjour Pilar, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Bonjour Fabrice, je suis une cinquantenaire amoureuse de la vie, passionnée par mon métier et toujours en quête de découvertes culinaires. J’ai créé une association « 1 école pour 1 autre cuisine » dans laquelle je reçois des stagiaires du monde entier qui souhaitent apprendre « à cuisiner autrement » pour se maintenir en bonne santé. J’ai été la première candidate végétarienne dans l’émission Masterchef saison 1. Je réalise les recettes de cuisine végétarienne, sans lait, sans blé pour la revue Rebelle Santé et j’ai un blog « Cuisiner autrement« .

Vous mangez sans gluten depuis quelques années, pouvez-vous nous dire ce qui vous a poussé à le faire ?
En 2000 j’ai adopté mon fils en Colombie. Il avait déjà 10 ans et j’ai ramené un enfant en pleine santé. Au bout de quelques mois, sa santé s’est dégradée à la vitesse grand V. Après avoir couru de spécialistes en spécialistes, il s’est avéré que mon fils était intolérant au gluten et à la caséine.
Il me semble important de vous dire que j’avais moi-même des problèmes de santé relativement gênants mais je pensais que c’était la fatalité. Ma pharmacie était bien remplie de divers médicaments pour pallier à tous mes bobos.
J’avoue avoir été un peu perdue à l’annonce des intolérances de mon fils. Une bonne partie de notre alimentation est basée sur ces ingrédients. Fini les bonnes pâtes dégoulinantes de gruyère, les bons fromages et la baguette croustillante. Mais je me devais de rétablir la santé de Carlos. Ma première idée a été de téléphoner à l’orphelinat pour essayer de me baser sur leur alimentation. Riz, pommes de terre, haricots, maïs, quinoa. Une alimentation basique en somme. Le pain, le beurre, le fromage ils ne connaissaient pas ! J’ai fait des recherches sur le net, assisté à de nombreuses conférences. Et j’ai relevé les manches pour me mettre à une autre cuisine. Bien que n’aimant pas cuisiner, la gourmande que je suis n’allait pas se laisser abattre. J’en suis bien heureuse aujourd’hui car mon fils a retrouvé la santé, mais pas que… moi aussi je suis en pleine forme et pour rien au monde je ne reviendrais à mon ancienne alimentation. Plus besoin de pharmacie bondée de cachets de toutes sortes !

Certains disent que l’alimentation sans gluten c’est contraignant, sans saveur et sans fantaisie. Qu’avez-vous à leur répondre ?
C’est tout à fait l’idée que j’en avais au début. Mais détrompez-vous ! Je pense que cela vient du fait qu’on adopte le mot « régime » lorsque l’on parle de se mettre au régime sans gluten. Rassurez-vous, je ne suis pas au régime bien au contraire, je me « gourmande » tous les jours et j’en fais profiter autour de moi. Devoir cuisiner autrement vous pousse à vous ouvrir sur d’autres horizons et à développer votre créativité, votre imagination. Cela permet de faire des assiettes colorées, parfumées, goûteuses et savoureuses. Auriez-vous pensé à faire un velouté de patates douces à la vinaigrette de cacao ? Un pur délice. C’est une vraie découverte que de cuisiner ce que la Nature nous offre généreusement. Il suffit d’avoir un placard de base et de bons légumes de saison. Et le tour est joué. A la maison, nous ne mangeons jamais le même menu et de contrainte autrefois la cuisine est devenue un vrai plaisir. Je ne me pose plus la sempiternelle question : « qu’est-ce que je vais faire à manger aujourd’hui ? »… Je choisis les ingrédients qui m’inspirent au moment et je les accorde ensemble.

Pouvez-vous expliquer le rôle que vous avez chez Webecologie ?
Oui bien sûr ! Je m’occupe d’animer la page Facebook où j’essaie de partager des infos qui me semblent judicieuses. J’écris quelques articles pour le blog. J’ai référencé le rayon sans gluten pour une meilleure navigation sur le site. Ainsi les produits « sans gluten » et « naturellement sans gluten » y sont répertoriés. Et je propose des recettes pour aider les internautes en quête d’idées culinaires.

Merci pour cette interview, un petit mot pour la fin ?
Je ne vais pas être très originale, mais pour moi la phrase d’Hippocrate « Que ton aliment soit ton médicament » prend tout son sens. Une nourriture d’origine biologique en accord avec notre corps est l’une des clés pour se maintenir en bonne santé.

Merci Pilar pour ces réponses. Découvrez vite son site www.cuisiner-autrement.com.

Tags: , , , , ,

Commentaire (0)

Flux RSS des commentaires de cet article. URL pour les TrackBacks

Laisser un commentaire