Préparer son corps à être résistant cet hiver

Santé RSS 2.0 Commentaires (4)

Comment préparer son corps à être résistant cet hiver ?

En évitant de se déminéraliser, c’est à dire manquer de minéraux, d’oligo-éléments ou de vitamines, et ceci en s’intéressant à l’équilibre acido-basique dans un premier temps (article ci-joint) et en renforçant sa flore intestinale, équilibre essentiel à l’assimilation des aliments, dans un deuxième temps (prochain article)

Équilibre acido-basique :

La notion de terrain (Lire l’article )

Pour les cellules et les différents organes du corps, l’environnement ou le terrain est constitué par les liquides organiques que sont le sang, la lymphe et les sérums cellulaires, qui représentent à eux trois les 70% de notre poids corporel.
La raison d’être d’une quantité si importante de liquides dans notre corps s’explique. Les cellules ont une localisation déterminée et fixe. Elles ne peuvent pas se déplacer pour aller chercher leur nourriture ou pour se débarrasser de leurs déchets. Ce sont donc les liquides organiques qui s’en occupent : le sang qui circule dans les vaisseaux sanguins, la lymphe dans les vaisseaux lymphatiques et les sérums qui baignent intérieurement et extérieurement les cellules remplissent simultanément le rôle de milieu nourricier, de voie d’approvisionnement et de voie d’évacuation des déchets.

Les liquides organiques sont pour les cellules ce que la terre est pour les plantes. De la composition des liquides organiques, ou terrain organique, dépend la possibilité pour les cellules de fonctionner correctement. Ceci implique que chaque modification de la composition idéale du terrain éloigne le corps de l’état de santé.

De manière générale, le terrain peut se modifier de deux manières différentes :
– soit en se carençant : il manque aux cellules les substances nécessaires – vitamines, minéraux, oligo-éléments ou autres – pour réaliser son travail.
– soit en se surchargeant : les produits excédentaires qui s’accumulent sont soit des substances qui ne devraient pas s’y trouver (toxiques, toxines de microbes ou parasites…), soit des substances qui se trouvent normalement dans le corps, mais pas en quantité aussi importantes (acide urique, urée, cholestérol…).
A ces troubles s’ajoutent les lésions causées aux tissus par l’agressivité des déchets d’où inflammation ou destruction de ces derniers.

Par conséquent, le traitement des troubles doit passer par le traitement du terrain non pas seulement le traitement des symptômes. Le traitement adéquat vise à modifier la composition du terrain morbide par le drainage des toxines et par le comblement des carences, pour le ramener le plus vite possible vers le terrain idéal, celui qui permet l’épanouissement de la santé. Parmi les nombreux terrains morbides existants, il en est un particulièrement répandu et nocif : le terrain acide. Quatre cents ans avant Jésus-Christ, Hippocrate, le père de la médecine, disait déjà : « Certainement l’acide est le plus nuisible de tous les états des humeurs ».

Introduction à la notion d’équilibre acido-basique

L’équilibre acido-basique participe au couple absorption-élimination.
Son rôle dans la digestion assimilation et dans l’élimination des résidus acides du métabolisme est prédominant.
L’équilibre acido-basique doit faire partie intégrante de l’hygiène de vie quotidienne.
Complexe, cet équilibre évolue en fonction des rythmes quotidiens physiologiques :
éveil-sommeil, alimentation-jeûne.

Quand, l’équilibre acido-basique n’est pas respecté, qu’une accumulation anormale d’acides métaboliques se produit, l’organisme souffre. Eliminés par les reins, ces acides en excès confèrent à l’urine une acidité permanente, témoins de l’acidification de l’organisme.
Ainsi, si la première urine du matin est naturellement acide (PH=5) du fait de l’élimination durant la nuit des acides métaboliques produits la veille, les autres urines de la journée doivent être proches de la neutralité (pH 7 à 7,5), preuves d’un corps sain, bien nourri, équilibré.

Le PH :

Le pH est l’unité de mesure du taux d’acidité ou d’alcalinité d’une solution sur une échelle de 0 à 14.
Tout corps ayant un pH de 7 à 14 est alcalin (basique), c’est le cas pour la salive (pH 7,1), pour les sucs pancréatiques (pH varie entre 7,5 et 8,8) et pour les sucs intestinaux (pH 8).
Les corps acides ont un pH variant entre 7 et 0. Celui des couches externes de la peau est de 5,2 d’où l’importance de ne pas utiliser des savons alcalins, celui du suc gastrique varie entre 1,6 et 3,2…

Les minéraux acides sont : soufre, phosphore, chlore, fluor, iode, silice
Les minéraux alcalins utilisés par le corps pour neutraliser les acides sont : calcium, sodium, potassium, magnésium, cuivre, fer, manganèse

Causes d’acidification du terrain :

Les déséquilibres momentanés du pH, contre lesquels le corps doit lutter sont principalement dus à :
1- l’apport exagéré d’acides par les aliments
2- la moins bonne transformation et neutralisation des acides suite à des carences en vitamines-minéraux et oligo éléments
3- la sous-oxygénation des tissus chez les sédentaires
4- la fatigue, le surmenage, le stress négatif, le manque de sommeil, l’activité physique éprouvante avec manque de récupération
5- élimination insuffisante par les reins et la peau
6- faiblesse des glandes digestives

Testez votre terrain :

– Des signes ou indices qui en s’additionnant permettent à chacun de déduire si son terrain est acide ou non :
* suis-je sujet aux maladies de déminéralisation : manque chronique d’énergie, fatigabilité et frilosité, difficulté à récupérer, tendance dépressive, gencives enflammées et sensibles, sensibilité des dents au froid – au chaud et à l’acide, caries et effritement des dents, cheveux ternes – perte de cheveux, brûlures rectales ou urinaires, peau sèche – fissurée ou crevassée – eczéma sec, ongles fragiles – cassants – dédoublés –rayés – tâchés, crampes ou spasmes musculaires, atteintes des articulations – rhumatisme – arthrite…, sciatique, sensibilité accrue à la douleur, grande réceptivité aux infections
* mes ascendants souffrent-ils de tels troubles ?
• * suis-je sensible aux acides ? :mal être, brusque fatigue, douleurs, hypersalivation, transpiration (même au niveau des sourcils), après une forte consommation de fruits acides tels que framboises, tomates… ou lors d’une cure de jus de citrons ou de raisins.
• * mon alimentation est-elle riche en éléments acides et producteurs d’acides ?

– Mon pH urinaire est-il dans les normes ? PAPIER TESTEUR pH urinaire
Une personne acidifiée rejette des acides excédentaires par les urines. Normalement, le pH (bandelette, sur laquelle on dépose une goutte d’urine. La couleur du papier se modifie en fonction du degré d’acidité en le comparant à un étalon de mesure. Le pH urinaire varie en fonction de nombreux facteurs : les aliments consommés, la fatigue, l’activité physique, le stress. Il faut donc prendre les mesures le matin 2ème miction car la première urine est plus acide à cause des déchets accumulés pendant
la nuit – midi – soir, pendant une semaine.
Résultats : plus l’acidité augmente, plus le chiffre indiquant le pH diminue, (pH correct=7-7,5)

* mes muscles sont-ils douloureux à la pression ?
On peut détecter l’état d’acidité intérieur en exerçant une forte pression (jusqu’à l’os) sur les muscles du corps. Le test se fait généralement sur les trapèzes, scalènes, quadriceps, psoas.

La prise de compléments alimentaires :

* pH basic du laboratoire NATUR+ : citrates alcalins (citrates de magnésium, calcium, potassium, fer + fenouil, camomille, silice)

* Lithothamne : algue riche en carbonate de calcium

* Argile verte ultra-ventilée : cure de 21 jours, versez une cuillère à café d’argile verte dans un verre d’eau de source (toujours utiliser une cuillère en bois ou en plastique, jamais en métal), laisser reposer toute la nuit. Buvez le lait d’argile à jeun le matin, sauf en cas de constipation, ne buvez que l’eau qui surnage et jetez l’argile.
Attention : attendre une heure après la prise d’argile si vous devez prendre des compléments ou des médicaments !

* Gel d’aloe vera

Conseils sur le mode de vie :

* alimentation peu acidifiante

* prise de compléments alimentaires visant à éliminer les acides

* bon sommeil – repos voire sieste si possible après le repas de midi

* relaxation (en club, association ou chez soi) – bonne respiration

* gestion du stress – pensées positives

* activité physique modérée (promenades en nature, randonnées, natation, gym douce, yoga, vélo…) sans oublier les temps de récupération entre les entraînements

* vérifier son pH urinaire en cas de symptômes d’acidité (normes : 7 – 7,5)

Testez bien votre ph et retrouvez votre équilibre.
A très bientôt pour le prochain article sur la flore intestinale.
Sylvie

 

 

Tags: ,

Commentaires (4)

Flux RSS des commentaires de cet article.

  1. Commentaire par Sophie - 15 septembre 2010 à 8 h 52 min

    Bonjour,

    Je suis toujours « friande » de vos conseils et je dois dire que préparer l’hiver est d’autant plus important cette année: Je voudrais avoir des conseil pour mes garçons qui sont rentrés en 6 ème car je sais que le rythme change énormément. La fatigue commence à se faire sentir. Que dois-je leur donner?
    Cordialement.

  2. Commentaire par Fabrice - 15 septembre 2010 à 14 h 53 min

    Bonjour, En effet le rythme s’accélère au collège. Nous pouvons vous conseiller « source de vie adulte enfant cerise ou orange de chez Nature’s + », à raison d’un comprimé/jour pendant 1 mois.
    Bonne rentrée, Fabrice

  3. Commentaire par LE LANN - 17 septembre 2010 à 11 h 03 min

    Si cela peut aider d’autres personnes pour ma petite famille et dès la rentrée scolaire, je donne plus régulièrement a mes enfants et a moi-même (et a mon mari qui s’y est habitué finalement) du chlorure de magnésium.C’est vraiment pas bon mais mes enfants y sont habitués et ne rechignent plus pour en prendre!!!et sincèrement on se sent beaucoup moins fatigué!!
    A cela j’associe des huiles essentielles(melange d’eucalyptus radié, ravinsara,etc) en diffusion dans l’air et en petits massages au niveau du plexus solaire (les enfants adorent ces petits massages le soir au couché).
    L’hiver dernier c’est tres bien déroulé(aucun petit malade a la maison)

  4. Commentaire par guibert - 27 septembre 2010 à 20 h 08 min

    Cet article m’a plus, c’est une bonne synthèse.

    Pour le carbonate de calcium, c’est le constituant des coquilles d’oeuf
    Plutôt que de prendre un complément alimentaire, il est plus simple et plus économique de manger la coquille d’un œuf à la coque (bio.de préférence).
    Elle se mâche sans problème et se dissous complètement dans le suc stomacal.

Laisser un commentaire