Deepwater

Conséquences écologiques de la marée noire dans le Golfe du Mexique

Environnement RSS 2.0 Commentaire (0)

Depuis le 22 avril dernier, la plateforme Deepwater Horizon exploitée par la compagnie BP dans le Golfe du Mexique a explosé en déversant près de 40 000 barils de brut par jour. Cet accident fait partie de la plus grande catastrophe écologique jamais produite aux États-Unis.

Une catastrophe écologique sans précédent

La marée noire survenue le 22 avril dernier dans le Golfe du Mexique est aujourd’hui qualifiée de pire catastrophe écologique de l’Histoire américaine. Alors que l’Exxon Valdez avait déversé en 1989 près de 40 millions de litres de pétrole en Alaska, 800 000 litres de pétrole s’échappaient tous les jours des puis de BP et 7 millions de litres de dispersants ont été déversés à la surface et en profondeur. La marée noire près de 1 000 kilomètres de côtes ; la Louisiane a été le plus touchée avec 544 kilomètres de côtes polluées, suivent ensuite le Mississipi (180 km), la Floride (114 km) et l’Alabama (110 km). A ce jour, près d’un tiers des eaux territoriales américaines dans le Golfe du Mexique ont été interdites de pêche, ce qui représente une superficie d’environ 220 km² .

Les impacts de la marée noire sur les Bayous de la Louisiane

La Louisiane est réputée pour ses « Bayous », des écosystèmes amphibies caractérisés par une eau douce. La particularité des bayous est sa végétation qui se développe grâce aux racines à l’air libre. Espaces complexes et structurés, les bayous sont très fragiles surtout quand ils subissent des changements qui ne leur sont pas habituels. Avec la marée noire, l’écosystème connait de grandes perturbations. La faune des bayous étant très riche, les jeunes espèces y viennent pour favoriser leur croissance.

Interface entre terre et océan, les bayous jouent également un rôle essentiel dans l’alimentation des espèces comme les lamantins, les baleines, les dauphins, les crevettes sauvages ou les oiseaux. Ils sont donc les premières victimes face aux impacts de la marée noire. Ces zones humides ont également un rôle majeur dans le maintien de la biodiversité, dans la filtration d’épuration des eaux et surtout dans la protection contre les ouragans dont la saison d’ouverture a été annoncée par Le National Oceanic and Atmospheric Administration. En total, près de 400 espèces dont la plupart vivent au bord de la mer en Louisiane sont aujourd’hui en danger.

A quand un retour à l’équilibre ?

Le retour à l’équilibre sera difficile pour ces écosystèmes fragiles. Même si le processus de biodégradation est rapide, les bayous seront difficiles à nettoyer. Les scientifiques estiment que les impacts de la marée noire sur la flore et la faune dureront une décennie et que le Golfe du Mexique subira des changements radicaux de son écosystème. Les animaux commencent déjà à mourir, à l’exemple des petits qui viennent de naître. Les scientifiques ont également indiqué que près de 2 600 oiseaux, mammifères et tortues ont péri à cause des boulettes de mazout, de la couche huileuse à la surface de l’eau. Dans les refuges de faune sauvage de Pass-à-Loutre, il n’y plus d’animaux vivants, ainsi que sur les îles breton et Chandeleur. En plus de la faune et de la flore, le secteur touristique de Louisiane est également touché surtout pour les restaurateurs et les hôtels en bord de mer.

Tags: , , , ,