Jambes lourdes

Combattre l’effet « Jambes lourdes »

Santé RSS 2.0 Commentaires (3)

Le journal de Sylvie

L’été est une période délicate pour la circulation du sang, la chaleur excessive provoque des problèmes de jambes lourdes. L’excès de poids lié ou non à la cellulite, provoque également localement, chez les personnes prédisposées, une congestion de la circulation veineuse et capillaire (accentuation des varices, lourdeur des jambes, gonflement des chevilles…) d’où l’intérêt d’incorporer dans son programme minceur des plantes à visée circulatoire. Les capillaires sont de fragiles petits vaisseaux aux parois très fines et les marques visibles sur la peau sont souvent liées à cette fragilité.

Les aliments de la circulation

L’alimentation peut améliorer la fluidité du sang, tonifier les parois des vaisseaux sanguins et combattre les oedèmes liés à la rétention d’eau.

– les flavonoïdes * s’accrochent à la paroi veineuse, en la protégeant, ils contribuent à sa souplesse ainsi qu’à la réduction des tendances à la dilatation des veines et paresse circulatoire.

– on trouve des flavonoïdes dans les fruits et légumes, le thé, gingembre, curcuma, oignon, échalote, ciboulette, romarin ainsi que l’ail qui agit comme fluidifiant du sang.

* Les flavonoïdes sont des anti oxydants qui permettent de combattre l’excès de radicaux libres (en accomplissant ses fonctions, l’organisme libère des radicaux libres, facteurs de vieillissement. Tabagisme, excès d’alcool, pollutions, efforts intensifs, tensions excessives, maladie… en libèrent en excès). Il est donc important d’intégrer des aliments ou des compléments alimentaires riches en anti oxydants :
Vitamine A (béta carotène dans les végétaux)
Vitamine C naturelle
Vitamine E principalement.

Pour faire le plein de vitamine E, mangez du germe de blé, noisettes, amandes, laitue, céréales complètes… La vitamine A est uniquement présente dans les produits laitiers, les œufs, le foie. Le béta-carotène et les caroténoïdes (autres anti oxydants) précurseurs de la vitamine A se puisent dans les fruits et légumes colorés. La vitamine C se trouve dans le cassis, les kiwis, oranges, tous les agrumes et de nombreux fruits et légumes sans oublier en complément alimentaire sous forme d’ACEROLA (vitamine C naturelle). La vitamine C est fragile, elle ne peut supporter la chaleur et l’aspirine comme le tabac la détruisent.

– les bonnes graisses (les bons acides gras), les oméga 3 et les oméga 6 luttent contre l’excès de cholestérol et préservent la souplesse des membranes cellulaires.

– On les trouve dans les poissons gras (maquereaux, harengs et sardines sont à privilégier), oléagineux (amandes, noix du Brésil, noix de Cajou) et les huiles végétales (olive, colza, noix, cameline, lin…).

– boire suffisamment, plus le sang est fluide, moins il a tendance à stagner dans les veines.

Lorsqu’on souffre de jambes lourdes, il faut éviter la rétention d’eau qui favorise les gonflements douloureux, d’où l’intérêt de consommer des légumes drainants : poireaux, pissenlit, fenouil, asperge… ou sous forme de compléments alimentaires à base de plantes (confère mon précédent article sur la minceur). De plus, les fruits et légumes secs sont riches en potassium, minéral bien connu pour faciliter l’élimination de l’eau.

Plantes et jambes lourdes

Les plantes « amies » des veines améliorent la tonicité des veines, luttent contre leur relâchement, combattent les oedèmes, luttent contre l’inflammation et favorisent la vasoconstriction (diminution du calibre des artères et des veines par contraction de leurs fibres musculaires)

Le cyprès (cupressus sempervirens) : dans la noix de cyprès se trouve une huile essentielle amie de la circulation, et sans nul doute, quand les vaisseaux sont toniques, le sang circule mieux dans les jambes !

La vigne rouge feuilles (vitis vinifera) : une circulation veineuse régulière garantit une bonne oxygénation des vaisseaux, donc une circulation tonique ; la vigne rouge est parfaite en ce domaine, elle favorise la microcirculation en dynamisant les capillaires fragiles, ce qui améliore aussi la peau d’orange ; elle évite l’apparition des veines bleutées, jambes lourdes et marques cutanées.

Le marron d’Inde fruit (aesculus hippocastanum) : en apportant substances nutritives et oxygène aux parois veineuses, le marron d’Inde concourt à améliorer la tonicité, la résistance et la perméabilité des vaisseaux. Ainsi, les jambes deviennent légères et la circulation fluide.

le mélilot plante (melilotus officinal) participe à renforcer les vaisseaux capillaires, à amoindrir les marques cutanées, à apaiser les impatiences, à effectuer les échanges nutritifs des cellules via le sang.

L’hamamélis (hamamelis virginiana) contribue à la résistance, l’élasticité, la tonicité des capillaires et des veines : la microcirculation est bien libérée, prenant à contre-pied les marques cutanées bleutées, rosacées ou rougeâtres.

le marc de raisin cible les stockages peu harmonieux de la silhouette (tour de hanches, de cuisses et ventre…), en aidant la circulation, contribuant à de bons échanges cellulaires, désengorgeant les tissus.

le ginkgo biloba feuille : saluons cet arbre qui a su traverser des millénaires, bravant plus que les intempéries : seul arbre rescapé de l’ère tertiaire, le ginkgo a survécu à la bombe d’Hiroshima. Dans sa feuille, il concentre les principes qui confortent la microcirculation et la fluidité sanguine. Il s’entend aussi à soutenir la mémoire et la concentration car il joue sur la circulation cérébrale.

Le cassis feuille est un anti-inflammatoire naturel.

 

Une tisane circulatoire pour dynamiser le retour veineux et calmer les douleurs :

Mélanger 20g de feuilles de vigne rouge, 10g d’hamamélis, 10g de cassis et 10g de sommités fleuries de mélilot.

Prélever 3 cuillères à soupe pour ½ litre d’eau, laisser bouillir 2 minutes, infuser 10 minutes, filtrer et boire en dehors des repas.

Le réflexe aromathérapie jambes lourdes : mélanger 5 gouttes de cyprès (cupressus sempervirens), 5 gouttes de menthe poivrée (et 3 gouttes de lentisque pistachier (pistacia lentiscus) en fonction de votre budjet) à 20 gouttes d’huile végétale de calophylle. Masser la partie inférieure des jambes de bas en haut (partez du pied jusqu’en haut des cuisses)

+

Versez 2 gouttes de cyprès dans une cuillère de miel ou d’huile alimentaire, et avalez 2 fois par jour.

Ne pas oublier le gel jambes lourdes en massage quotidien.

Le réflexe aromathérapie jambes sans repos (impatiences) :

Avant de vous coucher , massez vos jambes de bas en haut (des chevilles jusqu’en haut des cuisses) à l’aide du mélange suivant :
1 goutte d’huile essentielle de lavande vraie (lavandula angustifolia, lavandula vera ou officinalis), 2 gouttes de marjolaine (origanum majorana), 3 gouttes de cyprès (cupressus sempervirens), 1 cuillère à soupe d’huile végétale d’arnica. Recommencez tous les soirs jusqu’à disparition des « impatiences ».

A bientôt pour notre prochain article : « Préparation de la peau au soleil »

Sylvie…

Tags: